Albi, dans le sud de la France, reçoit pas moins 800 000 visiteurs chaque année. Bâtie au bord du Tarn, cette ville dont le cœur historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, n’est pourtant habitée de manière permanente que par 50 000 personnes. Elle doit notamment sa renommée mondiale à son architecture unique dans laquelle la brique domine, lui donnant le surnom de « ville rouge ».

La cathédrale Sainte-Cécile, un monument emblématique d’Albi

La cathédrale Sainte-Cécile fait figure de passage obligé de tout week-end à Albi. Construite au 13e siècle, elle est dotée d’un clocher de 78 mètres de hauteur. Il s’agit de la première cathédrale en brique au monde en termes de superficie. L’édifice se distingue par sa remarquable façade écarlate aux dimensions harmonieuses. Il règne autour de ce monument une impression de majesté unique au monde qui fait le bonheur des photographes et des peintres.

L’intérieur de la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi n’est pas en reste avec ses tons bleutés. Les murs et les voûtes d’une surface totale de 18 500 m2 sont entièrement couverts de peinture, tandis que le chœur se présente comme un chef d’œuvre en pierre comprenant plus d’une centaine de sculptures ! De style gothique, l’ensemble est une illustration quasi-parfaite du savoir-faire et de l’imagination des artistes du Moyen-âge. Elle tient une place prépondérante parmi les monuments de cette époque en Europe, et constitue une référence pour les historiens.

Près de la cathédrale Sainte-Cécile, la collégiale Saint-Salvi surprend par son mélange inattendu d’art gothique et d’art roman languedocien dans lequel la brique rouge et la pierre rivalisent de splendeur. Saint-Salvi, qui a vécu au 6e siècle, était le premier évêque d’Albi.  La construction de l’édifice a duré plus de 700 ans. Le cloître, qui a été transformé en jardin, se présente comme un havre de verdure ombragé et très apprécié par les visiteurs.

Le Palais de la Berberie et le musée La Pérouse

Autre centre d’intérêt d’un week-end à Albi, le Palais de la Berberie, un des plus vieux châteaux de France construit au 7e siècle. Il s’agit d’un ancien palais épiscopal transformé en musée abritant la plus grande collection publique au monde du peintre Toulouse-Lautrec, né dans cette ville en 1864. Les amateurs d’art du 19e siècle venant du monde entier s’y rendent comme les amateurs d’égyptologie convergent vers Louxor. Et pour cause, le génie a signé plus de 5000 dessins, 700 peintures, 369 lithographies et 275 aquarelles !

Enfin, un visiteur en week-end à Albi se doit de passer par le musée La Pérouse, un marin de légende disparu lors d’une mission commandée par le roi Louis XVI dans le Pacifique, en 1788. L’objectif était de fournir plus de détails sur les découvertes de James Cook .L’officier périt avec L’Astrolabe et La Boussole, les deux navires placés sous commandement. Le musée, qui présente un intérêt indéniable pour les amateurs d’histoire de la marine, permet de découvrir la ville d’en haut.

Week-end à Albi : ne manquez pas la cathédrale Sainte-Cécile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 4 =